Aller au contenu

Archives

Table des matières
Ouvrir la table des matières >

A l'occasion de l'anniversaire de la librairie en 2019, nous avons édité et offert un livre de souvenirs. Voici donc les meilleurs moments de rencontres de nos dix premières années...

Table des matières
Ouvrir la table des matières >

Nicolas Cavaillès – Les Huit enfants Schumann – Sonneur

17 novembre 2016

Comme pour Jane Sautière, il y a dans l’invitation à Nicolas Cavaillès une envie d’interroger ses trois romans à la fois. Parce qu’ils sont brefs et qu’ils obéissent à des recherches préliminaires colossales pour un rendu final extrêmement concis. Après avoir transfiguré le destin d’un gentilhomme huguenot poussé à l’exil à la fin du XVIIe siècle dont il raconte cinquante ans de mésaventures en soixante-dix pages, Nicolas Cavaillès publiera un traité naturaliste sur un des plus mystérieux phénomènes de l’espèce animale, le saut des baleines.

Le parti pris littéraire des Huit Enfants Schumann est absolument subtil et ne peut aboutir que par la rigueur et la précision du travail de son auteur. Le projet est ambitieux et tient une nouvelle fois dans seulement soixante-dix pages. Il s’agit de faire le portrait en creux d’un des couples de musiciens parmi les plus célèbres, Robert et Clara Schumann. Mais pour cela, Nicolas Cavaillès se sert des trajectoires empêchées ou tragiques de chacun de leurs huit enfants. À chacun d’eux il consacre un chapitre ce qui donne une impression d’égalité de traitement. Pourtant entre Émile qui meurt à l’âge de seize mois et Eugénie à celui de soixante-dix ans, ces trajectoires sont bien différentes. Elles ont cependant un point commun, elles sont toutes amputées de leur liberté dans l’ombre de l’absolu de la passion de leurs parents pour la musique. Nicolas Cavaillès ne les traite d’ailleurs pas dans l’ordre chronologique de leur naissance mais dans celui de leur disparition. Ce qui accentue la tragédie. Un peu comme les Dix petits nègres d’Agatha Christie que l’on voit disparaître un à un, on finit quasiment le livre avec Eugénie qui évidemment se posera jusqu’à la fin en cerbère du patrimoine de ses parents.

Il est très rare de rencontrer des auteurs aussi érudits et méthodiques que Nicolas Cavaillès. Le sujet des Schumann est particulièrement intéressant quand il s’agit de les regarder à travers des personnages que leur notoriété a rendus invisibles et qu’il ne subsiste justement dans l’imaginaire collectif que le génie des deux époux. Le génie de Cavaillès est de rendre lisible et accessible son impressionnante recherche.

Recherchez et commandez

Sur chezmonlibraire.fr,
vérifiez la disponibilité de vos ouvrages et commandez-les facilement en ligne.
Venez ensuite les retirer directement à la librairie !
Paiement en ligne possible sur demande.

Fermer la modal

Table des matières