Aller au contenu

Archives

Table des matières
Ouvrir la table des matières >

A l'occasion de l'anniversaire de la librairie en 2019, nous avons édité et offert un livre de souvenirs. Voici donc les meilleurs moments de rencontres de nos dix premières années...

Table des matières
Ouvrir la table des matières >

Causerie de Michèle Reverbel

12 septembre 2018

« Ne pas oser écrire est un des premiers pas vers l’exclusion. » C’est en suivant cet « adage » que Michèle Reverbel-Dalmasso a construit son parcours d’éveilleuse d’écriture. À l’aube des années 80, elle découvre le métier d’écrivain public et installe son échoppe à Valence. Mais, très vite, elle bifurque vers un concept plus personnel. « Éveilleuse d’écriture », voilà deux mots qui font rêver et dont les contours sont suffisamment flous pour ouvrir en grand un champ de possibles. Se mettre au service de ceux qui veulent s’essayer à la phrase dans tous les contextes opportuns mais de préférence vers ceux qui ont le moins accès à l’écrit. Mettre à disposition le matériel nécessaire pour donner envie, donner confiance et surtout… garder ! Garder toutes ces traces d’expression pour en inscrire la valeur dans le temps. De nombreuses étapes importantes, des rencontres, des audaces ont aidé à construire ce parcours improvisé. Parmi elles, dix ans de travail auprès des patients de l’hôpital psychiatrique Saint-Jean-de-Dieu à Lyon. De cette expérience naîtra la rencontre avec l’un d’entre eux, Clément Porre, dont Michèle publiera la correspondance qui lui était, au départ, destinée.

J’ai rencontré Michèle au début des années 2000 lors d’un festival dans un village de l’Aude. Dans une petite chapelle, elle avait disposé toutes ses plumes, ses buvards, ses beaux papiers, ses bâtons de cire et ses sceaux. Son stand invitait à la créativité en même temps qu’il faisait sérieux sans se prendre au sérieux. Des années plus tard, je reçois sa carte de vœux faisant part que, de son parcours, elle a créé une sorte de conférence-spectacle qu’elle a nommée « Causerie ». Elle y raconte les souvenirs marquants, mélangeant le professionnel et le personnel avec humour et énergie. De certaines anecdotes, on mesure combien ses convictions et sa persévérance auront changé fondamentalement certaines vies, que s’autoriser à ÉCRIRE, acte apparemment banal, peut créer un nouveau rapport au monde et à soi-même.

Si elle exprime aussi que cette vie engagée ne lui a pas procuré de confortables conditions matérielles, elle a tout de même été élevée au rang de chevalier des arts et des lettres et une exposition au musée de la Poste a consacré son travail. La « Causerie » de Michèle Reverbel est une belle façon de transmettre cette expérience à qui aurait envie de la poursuivre. C’est aussi une manière d’ouvrir considérablement l’horizon de l’émancipation.

Recherchez et commandez

Sur chezmonlibraire.fr,
vérifiez la disponibilité de vos ouvrages et commandez-les facilement en ligne.
Venez ensuite les retirer directement à la librairie !
Paiement en ligne possible sur demande.

Fermer la modal

Table des matières