Aller au contenu

Archives

Table des matières
Ouvrir la table des matières >

A l'occasion de l'anniversaire de la librairie en 2019, nous avons édité et offert un livre de souvenirs. Voici donc les meilleurs moments de rencontres de nos dix premières années...

Table des matières
Ouvrir la table des matières >

Agnès Desarthe – Dans la nuit brune – L’Olivier

1er octobre 2010

Si certaines rencontres d’auteurs sont fondamentales dans la vie d’un libraire, celle d’avec Agnès Desarthe aura changé ma conception de médiateur. En 2010, lorsque Dans la nuit brune paraît, deux de ses parutions antérieures restent inscrites dans mon patrimoine littéraire. Mangez-moi, roman mettant en scène une femme qui plaque tout pour ouvrir un restaurant, et Le Remplaçant, récit qui interroge la personnalité d’un homme acceptant de prendre en charge une filiation qui n’est pas la sienne. Pour elle – comme pour moi d’ailleurs –, la figure du grand-père remplaçant est une figure mystérieuse. Dans la nuit brune raconte la métamorphose d’un homme un peu sauvage confronté à la détresse de sa jeune fille qui vient de perdre son petit ami dans un accident de la route. Cette situation le met à nu et l’oblige à sortir de lui-même pour faire face et pour jouer son rôle de père.

Aux qualités de ces romans qui me donnent envie de l’interroger s’ajoute le fait qu’Agnès Desarthe écrit aussi des livres pour la jeunesse et qu’elle traduit des romans de l’anglais. Ce jour-là, elle s’est présentée à la librairie en fin de matinée. Nous avons pris le temps de déjeuner ensemble en compagnie de Pierre Hild, qui s’occupait des relations libraires pour le compte de la maison d’édition et qui l’a convaincue de venir. Nous discutons de choses et d’autres et je place quelques indices dans la conversation pour lui montrer mon intérêt pour le livre dont il va être question le soir même mais aussi ma connaissance d’une partie de sa bibliographie. Sans avoir rien déterminé de la rencontre (ce qui est primordial pour ne pas risquer d’abîmer une forme de spontanéité), une confiance s’est installée et Agnès Desarthe part au cinéma en attendant le soir…

Agnès Desarthe est d’une écoute et d’une disponibilité totales et j’aurai vécu ce moment comme une partie de tennis. J’envoie des balles qu’elle rattrape magnifiquement, ce qui me donne toujours envie de rebondir. Mes questions préparées à l’avance s’envolent, je ne lis dans ma raquette que la trame de son roman et m’applique au service. Je m’efforce d’être autant à l’écoute de ses propos et de son appétit évident de dévoiler son univers et ses questionnements. Le match se jouera en trois sets : la composition du roman, le choix des sujets pour adultes et ceux pour les enfants et enfin la traduction. J’ai l’impression que ce fut un beau match pour le public et j’ai la sensation que, elle comme moi, nous sommes vraiment amusés. À partir de ce jour, je ne mènerai plus une rencontre en déroulant consciencieusement mes questions, mais en notant quelques lignes de force et quelques thèmes centraux. J’ai compris que les meilleures rencontres se font dans la totale disponibilité à l’image de celle qu’elle nous a offerte.

Recherchez et commandez

Sur chezmonlibraire.fr,
vérifiez la disponibilité de vos ouvrages et commandez-les facilement en ligne.
Venez ensuite les retirer directement à la librairie !
Paiement en ligne possible sur demande.

Fermer la modal

Table des matières